• Guérir Corps et Âme

AMYGDALITE ou INFECTION DES AMYGDALES

Décodage émotionnel extrait du "Grand Dictionnaire des Malaises et des Maladies" de Jacques MARTEL.



AMYGDALES — AMYGDALITE
Les amygdales, qui signifient « amandes », font partie du système lymphatique et donc du système immunitaire et sont définies comme des filtres qui contrôlent tout ce qui circule au niveau de la gorge (qui correspond à la créativité, à la communication).

Elles ne gardent que ce qui est bon pour moi et rejette ce qui est nocif. Lorsqu'elles sont enflammées, j'ai de la difficulté à avaler et je risque d'étouffer. Je refoule ainsi mes émotions et « j'étouffe » ma créativité. Il y a une situation qui m'étouffe à travers laquelle je refoule mes sentiments de colère et de frustration.


Une amygdalite (ite = colère) se manifeste généralement lorsque ma réalité que j'avale amène une intense irritation au point où mes filtres (les amygdales) ne peuvent tout prendre et deviennent rouges de colère par rapport à ce qui arrive, à la révolte intérieure que je vis.


Ce peut être la peur de ne pas pouvoir atteindre un but visé ou de ne pas être capable de réaliser quelque chose d'important pour moi, faute de temps ou d'opportunité. Cela m'amène à m'accrocher exagérément à quelqu'un.


J'ai l'impression que je suis sur le point d'obtenir quelque chose qui m'est cher (un travail, un conjoint, une auto, etc.) mais je crains qu'elle m'échappe et que je doive m'en passer, ou que je ne puisse en jouir qu'en partie ou pas pleinement, ce que je trouve « dur à avaler ».


Un conflit intérieur très intense est « étouffé » et non exprimé. C'est un blocage, la fermeture de cette voie de communication. Je me sens impuissant, coincé, prisonnier. Je voudrais crier à plein gosier !


Ai-je l'impression qu'il y a une situation que « j'avale de travers » ? Je vis de la rébellion par rapport à une personne proche de moi (famille, école, travail) voire de la révolte.


Ce peut être au niveau de l'amitié où j'ai l'impression que je ne peux pas vraiment compter sur mes amis.


Si je suis un enfant, j'ai souvent des amygdalites car je ne suis pas encore suffisamment conscient de ce qui arrive ou je n'ai pas le contrôle des événements. Je vis de la frustration liée à ce que je dois « avaler » dans la vie. Je vis beaucoup de vulnérabilité et je me demande comment je peux me protéger de tout ce qui m'assaille. Je me sens attaqué et je veux me défendre mais j'ai de la difficulté à m'exprimer. Comment puis-je faire face à tout ce qui s'offre à moi et faire des choix qui sont en harmonie avec qui je suis ?


Si je suis un enfant, j'ai beaucoup moins d'expérience et de ressources que les adultes donc je suis plus sujet à expérimenter des amygdalites. J'ai l'impression que mes parents ne s'occupent pas assez de moi, que je ne profite pas de leur présence.


Puisque les amygdales représentent le fait d'exprimer, d'extérioriser mon essence profonde, quel que soit mon âge, mes amygdales réagissent à mes doutes, mon désespoir, surtout quand je me fie plus aux autres qu'à moi-même pour accomplir, créer des choses.


Je peux vouloir désespérément réunir le couple que forment mes parents. Un rêve d'enfant semble devenir de plus en plus inaccessible.


J’accepte ↓♥ les choses telles qu'elles sont autour de moi, je prends le temps d'analyser les situations qui dérangent ma vie avec calme et sérénité. Il est possible et facile d'enseigner cette attitude aux enfants qui sont prêts à cela. Notons que l'ablation des amygdales signifie l'acceptation ↓♥ d'avaler la réalité sans qu'elle soit filtrée ou censurée (protégée) au préalable. C’est une absence de protection. Je dois traiter cette situation d’une façon différente qui serait plus harmonieuse pour moi. Je dois apprendre à me découvrir, à être moi-même et à avoir pleinement confiance en moi.

93 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Décodage issu du "Grand Dictionnaire des Malaises et des Maladies" de Jacques MARTEL. AUTISME L’autisme est le refus ultime de faire face à la réalité physique du monde extérieur, ce qui amène une for