• Guérir Corps et Âme

ARTÉRIOSCLÉROSE OU ATHÉROSCLÉROSE

Décodage émotionnel extrait du "Grand Dictionnaire des Malaises et des Maladies" de Jacques MARTEL.



ARTÉRIOSCLÉROSE OU ATHÉROSCLÉROSE
L’artériosclérose, aussi appelée athérosclérose, est une maladie dégénérative qui provient de la formation de dépôts lipidiques (sortes de gras lié au cholestérol) sur les parois des artères cérébrales, coronariennes, rénales ou des membres inférieurs.

L’artériosclérose est aussi une maladie dégénérative qui provient de la destruction des fibres musculaires et élastiques qui la forment.

L’une ou l’autre des maladies se manifeste par un durcissement des artères et des artérioles, impliquant surtout un épuisement et une perte d’élasticité au niveau de la paroi de celles-ci, une capacité plus faible de dilatation et de circulation du sang, une augmentation des dépôts graisseux, donc moins d’amour exprimé au niveau du cœur♥.


Cet état progressif se manifeste si je suis endurci, si je suis ou si je deviens inflexible ou tendu en ce qui a trait à la communication et à mes pensées. C’est la manifestation d’une résistance très forte et d’une étroitesse d’esprit physique et intérieure.


L’expression et la réception d’amour et de joie deviennent limitées et restreintes.


Il y a donc un déséquilibre par rapport au fait de donner et partager avec les autres et le fait de recevoir.


J’ai des idées fixes et impitoyables, je suis souvent intransigeant, rigide, et sans compassion ; j’ai aussi tendance à ne voir que le côté sombre ou négatif de la vie.


Je peux refouler inconsciemment mes émotions et dire non à l’amour car je crains de m’exprimer. Peut-être que je vis trop en fonction des principes et de la morale que l’on m’a transmis étant plus jeune au lieu de vivre selon mes valeurs à moi.


Je reste emprisonné dans ce carcan car je me sens en sécurité. Toutefois, je stagne au lieu d’évoluer et de grandir. Puisque ma vision des choses est limitée et même diminuée par mes peurs, il en est de même de mes artères.

Je suis tout simplement sclérosé, cristallisé comme mes artères.

Je me sens confiné chez moi.


Au lieu de me référer à mon intuition pour savoir ce qui est bon pour moi, je me fis à des repères extérieurs.


Peut-être ai-je l’impression de m’être trompé et que je me suis jugé sévèrement.


Où et quand ai-je déjà vécu une expérience traumatisante qui me fait même détester une partie de moi au point de la renier et où me suis-je senti rejeté ?

Cette maladie est donc probablement reliée à une blessure amoureuse ou à la non-reconnaissance de cet amour dans ma vie.


À quoi bon voir ce qui est excellent pour moi ? Pourquoi exprimer mes sentiments ? Pourquoi m’impliquer ou m’engager dans une relation si je risque d’être blessé ?


Mon corps m’indique qu’il y a un changement à faire face à mon comportement par rapport à la vie.


Je prends conscience que ce qui s’accumule dans mes artères, ce sont la culpabilité, l’amertume, la honte, les regrets que je vis chaque jour.

En acceptant ↓♥ d’avoir une attitude plus ouverte, tolérante et douce par rapport à moi-même et aux expériences que je vis, tout le processus d’union avec le moi intérieur et l’univers se manifeste davantage.

Je fais montre de joie, de sérénité et de flexibilité envers ceux et celles qui m’entourent et je m’abandonne à la véritable expression de l’amour.

Les gens de mon entourage sentiront ce changement.

J’accepte ↓♥ de recevoir de l’aide.

J’ai aussi à développer plus de créativité (artère = art-terre) sur le plan physique et avec la matière.

La vie prend soin de moi.

Je m’exprime librement afin d’éviter d’autre accumulation dans mes artères et je repousse mes limites afin de m’engager pleinement dans mes relations interpersonnelles.

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Décodage issu du "Grand Dictionnaire des Malaises et des Maladies" de Jacques MARTEL. AUTISME L’autisme est le refus ultime de faire face à la réalité physique du monde extérieur, ce qui amène une for