• Guérir Corps et Âme

EPAULES

Décodage émotionnel extrait du "Grand Dictionnaire des Malaises et des Maladiies" de Jacques MARTEL


ÉPAULE(S) :

Les épaules représentent ma capacité de porter une charge. Mes épaules portent mes joies, mes peines, mes responsabilités et mes insécurités. Elles font référence au fardeau de mes actions ou celles que je voudrais faire.


Comme toute autre personne, je ne suis pas exempt de porter un fardeau.

Si je me rends responsable du bonheur et du bien-être des autres, j’augmente alors le poids que je porte et j’ai mal aux épaules. J’ai l’impression d’avoir « trop à faire » et de ne jamais être capable de tout accomplir.

Je peux aussi avoir l’impression qu’on m’impose des choses ou qu’on m’empêche d’agir, soit à cause d’opinions différentes soit qu’on ne veut tout simplement pas m’assister et m’appuyer dans mes projets. Je me sens bloqué. J’ai souvent l’impression qu’on me donne des « claques » dans la figure et je n’en peux plus. Je me sens impuissant et j’ai l’impression que je dois « baisser les armes ». C’est comme si on voulait me fusiller. Je vois ma vie d’une façon embrouillée et je ne peux plus voir toutes mes belles qualités.


J’ai aussi mal aux épaules lorsque je vis de grandes insécurités affectives (épaule gauche) ou matérielles (épaule droite) ou que je me sens écrasé par le poids de mes responsabilités, tant affectives que matérielles. Je ne me sens pas épaulé. Je suis enfermé dans une structure et je n’arrive pas à « défoncer la porte » pour m’en sortir.


J’ai tellement peur de demain que j’en oublie de vivre aujourd’hui. Les difficultés auxquelles je me heurte, la responsabilité d’avoir à créer, à faire et à réussir, tout cela peut « m’écraser ». Je peux vouloir me prouver que je peux quand même faire front aux situations en ayant les épaules projetées vers l’arrière, ma poitrine étant plus mise en évidence, mais la réalité est que mon dos est faible et tordu par la peur.


Je m’impose constamment la perfection, je peux même aller jusqu’à me « flageller » émotionnellement si j’ai l’impression d’avoir été lâche.

Je peux m’en vouloir de ne pas avoir pu retenir sous mes ailes une personne qui m’est chère. Je vis beaucoup de remords et de « j’aurais dû... ». Je suis angoissé et je m’en fais trop pour l’avenir.


Si la partie affectée de mon épaule concerne les os (fracture, cassure), cela aura davantage rapport avec mes responsabilités fondamentales. Si la partie affectée de mon épaule concerne les muscles, cela aura davantage rapport avec mes pensées et à mes émotions.


J’apprends aussi à laisser circuler l’énergie de mon cœur♥ jusqu’aux épaules et ensuite dans mes bras, ce qui évitera la rigidité et la douleur, car mes épaules représentent l’action et aussi le mouvement, de la conception jusqu’à la matière.


C’est à travers elles que mes désirs intérieurs de m’exprimer, de créer et d’exécuter passent, car ils ont pris naissance au niveau de mon cœur♥. L’énergie émotionnelle doit se diriger jusque dans mes bras et mes mains pour réaliser les dits désirs.


Si je me retiens de dire ou de faire des choses, si je « m’encabane» au lieu de plonger dans la vie, si je porte des masques afin de camoufler mes peurs et mes appréhensions, mes épaules seront tendues et plus rigides.


Si j’ai mal particulièrement lorsque je lève les bras, j’ai de la difficulté à être autonome, à « voler de mes propres ailes ». Mon identité personnelle est remise en question par rapport à moi-même mais aussi par rapport aux autres, surtout ma famille, qui parfois va m’attaquer et me laisser en déséquilibre.


Si l’os de mon épaule va jusqu’à se fêler, se fracturer ou casser, il existe dans ma vie un conflit qui est très profond et qui touche l’essence de ce que je suis. Je m’en demande trop. Je veux trop avoir le contrôle, et les fardeaux sont trop lourds à porter. La tension ou tout autre malaise que j’éprouve dans la région des épaules me donne une indication selon qu’il s’agit de l’épaule droite ou gauche.


Si mon épaule droite est affectée, il s’agit de mon côté masculin actif : je peux vivre un conflit ou une tension par rapport à mon travail, à ma façon de réagir par rapport à l’autorité. Je me dévalorise par rapport à mon rôle ou à mon statut, que ce soit en rapport avec ma famille, mon couple ou la société. C’est le côté « raide et contrôleur » qui prend le dessus tandis que si mon épaule gauche est affectée, la tension que je peux vivre a trait à l’aspect féminin de ma vie, c’est-à-dire créatif et réceptif, à mon habileté à exprimer mes sentiments. Je me diminue par rapport à mon image ou à ma capacité d’être moi-même un bon parent ou un bon enfant pour mes parents.


Une épaule gelée signifie qu’elle devient froide et douloureuse et qu’elle est gênée dans sa complète utilisation. Est-ce que je deviens froid et indifférent par rapport à ce que je fais (juste pour le faire ?) ou est-ce que je veux vraiment le faire ? Il existe une profonde tension qui indique que je veux vraiment faire quelque chose de différent de ce que je fais présentement.


Je prends conscience de ce qui m’écrase, j’accepte ↓♥ que je suis responsable de MOI et je laisse aux autres le soin de s’occuper de leur bonheur. Je cesse dès maintenant de « porter le monde sur mes épaules » et j’apprends à déléguer. J’accepte ↓♥ aussi d’apprendre à vivre l’instant présent, ce qui me permet d’alléger le poids que je porte sur mes épaules. Je fais confiance à l’univers qui pourvoit à mes besoins quotidiens.


Je « m’encabane » : vient du mot « cabane » et qui veut dire s'enfermer dans un endroit. Au sens figuré, cela signifie se replier sur soi.

206 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Décodage issu du "Grand Dictionnaire des Malaises et des Maladies" de Jacques MARTEL. AUTISME L’autisme est le refus ultime de faire face à la réalité physique du monde extérieur, ce qui amène une for