• Guérir Corps et Âme

FIBROMES UTÉRINS et KYSTES FÉMININS

Décodage émotionnel extrait du "Grand Dictionnaire des Malaises et des Maladies" de Jacques Martel.


Le fibrome est une tumeur bénigne formée de tissus fibreux.

Le plus souvent, les fibromes apparaissent à l’utérus, siège de la maternité, de ma féminité et de ma sexualité, donc de tout ce qui concerne mon foyer, ma famille et par rapport auxquels je peux avoir vécu un choc émotionnel (blessure ou abus passé).


Peut-être me suis-je sentie blessée par mon partenaire, que j’ai reçu un coup dur ou une offense que je n’ai pas su gérer et exprimer pour rétablir l’harmonie ?


Est-ce que des sentiments de culpabilité, de honte ou de confusion intérieure refoulés depuis très longtemps m’habitent et ont formé cette masse de tissus

mous ?


Ces sentiments peuvent provenir d’un choc émotionnel lié à mes premières expériences sexuelles ou à un arrêt de grossesse qui m’aurait perturbé.


Je vis un vide intérieur que je veux combler à tout prix : je vis de façon superficielle, dans la fuite de mes besoins et mes désirs.


Je préfère faire comme les autres.


Je peux entretenir de la rancœur par rapport à une personne qui m’a blessée.


Je peux avoir des remises en question concernant le fait d’avoir un enfant.


Ai-je l’impression de supporter les autres, de les nourrir parce que je me sens indispensable ?


Je peux avoir le goût d’un renouveau, de changement dans ma vie et je me refuse à laisser se manifester mon côté créatif et mon goût de l’aventure.


Il est intéressant de noter qu’historiquement, la femme mariée devenait une

« épouse » au moment d’avoir un enfant de son mari.

Elle portait alors la « fibre de l’homme ».


Les fibromes utérins apparaissent souvent vers la quarantaine, au moment où moi, comme femme, je prends conscience que je ne pourrai plus bientôt physiologiquement avoir d’enfants. Je pouvais déjà avoir pris la décision de ne pas ou ne plus en avoir mais mon corps sait que c’est ma « dernière chance », la survie de l’espèce humaine en dépend !


Alors, si je vis ou ai vécu de la culpabilité par rapport au nombre d’enfants que j’ai ou n’ai pas, cela pourra se manifester sous forme de fibrome.


Il peut aussi s’agir de ce bébé que j’ai créé dans mon imagination, que je désirais tant avoir avec un certain conjoint mais cela ne s’est pas réalisé.


Ce peut-être symboliquement cette compagnie - mon bébé - que j’ai mis tant de temps à créer (féconder) et qui, à la dernière minute, n’a pas pris forme, quelle qu’en soit la cause. Ce « bébé » se transpose dans le physique par un fibrome, un

« bébé » qui n’a jamais vu le jour.


Des sentiments d’impuissance et de « il est trop tard » me hantent et peuvent se transformer en ressentiment.


Je suis consciente que les tissus mous représentent les schémas mentaux inconscients. Il y a donc accumulation de ces « patterns » mentaux et d’attitudes négatives qui ont maintenant pris une forme solide.


Il est temps pour moi de communiquer avec mon conjoint ou avec tout autre membre de ma famille et d’exprimer ce que je ressens.

Je dois cesser de taire ce qui est su par moi et que je n’ai jamais voulu dévoiler.


Ce sont des fibromyomes utérins (aux dépens des tissus fibreux et musculaires de l’utérus). Pour ce qui est de la honte, de la culpabilité et de la confusion, j’accepte d’avoir agi au meilleur de ma connaissance et de mon évolution à ce moment-là.


Je me pardonne et je me libère de ce fardeau.


Je me sens beaucoup plus légère et chaque jour qui passe me fait comprendre que je m’accepte et que je suis de plus en plus heureuse en tant que femme.


Je prends ma vie en mains et je me dirige où cela est bon pour moi.

Je cesse de ressasser le passé.

Je me tourne vers l’avenir, sachant que je suis guidée.

J’utilise ma créativité afin de faire vivre mes passions et mes rêves.


Si vous souhaitez dépasser et guérir cette situation, n'hésitez pas à faire appel au Canal de Guérison que je suis ! ;)


Belle journée à tous !

2 422 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Décodage issu du "Grand Dictionnaire des Malaises et des Maladies" de Jacques MARTEL. AUTISME L’autisme est le refus ultime de faire face à la réalité physique du monde extérieur, ce qui amène une for