• Guérir Corps et Âme

HANCHES (Les Maux de...)

Décodage émotionnel extrait du "Grand Dictionnaire des Malaises et des Maladies" de Jacques Martel.


C’est à partir des hanches que s’amorce le mouvement des jambes, donc, la démarche.


Les jambes servent à avancer librement ; il y a donc un rapport avec l’autonomie.


Je peux me retenir d’aller de l’avant et de prendre des décisions importantes dans ma vie. Il arrive souvent que lorsque j’amorce un certain cheminement personnel, que je commence à me poser des questions sur le pourquoi et le comment des choses, des douleurs aux hanches apparaissent.

D’où l’indécision pour avancer dans la vie ou le virage à prendre.


Je me demande si j’ai le droit de vivre pour moi ou si je dois me sacrifier pour les autres, comme je l’ai toujours fait. Il y a donc une dualité énorme qui m’empêche d’avancer, et si je continue à vivre sous pression, à suivre un chemin qui me déplaît, je pourrais me fracturer la hanche.


Je peux avoir l’impression que je dois céder contre mon gré à quelque chose ou quelqu’un de plus fort que moi.

Par les problèmes de hanches, mon corps m’indique une certaine raideur, une résistance, une rigidité ; donc, je vis de l’inflexibilité par rapport à une situation ou à une personne.


Cela peut provenir d’une situation où je me suis senti trahi par quelqu’un ou abandonné, et cela m’a tellement affecté que je remets en cause mes relations avec les autres.


De plus, j’ai le goût d’établir de « nouvelles règles » pour me protéger et éviter d’être encore blessé.


Je peux avoir une inquiétude par rapport à l’avenir ; donc, je suis angoissé lorsque j’ai à prendre une décision importante car je peux avoir l’impression que je ne m’en vais nulle part, ou que je n’aboutirai jamais à rien ou que je me perçois tout simplement plus « bon à rien ».


Suis-je capable de réaliser mes rêves qui sont chers à mon cœur ? Quand mes hanches me font mal (par exemple avec l’arthrite), mon corps me donne un message : il y a déséquilibre à l’intérieur de moi.


Je ne peux pas imposer mes idées et ma personnalité, donc je me tourne vers la soumission.
Je suis en colère car les autres ne voient pas mes besoins.
Je voudrais qu’ils répondent à mes attentes sans avoir à demander.

Quand il y a une douleur, il y a une culpabilité quelconque.


Une douleur aux hanches, ou des hanches qui ne veulent plus bouger, peut m’indiquer que je bloque mon plaisir sexuel par crainte ou culpabilité.


Je me considère un mauvais partenaire sexuel, j’ai de la difficulté à accueillir l’autre.


Je peux avoir peur de l’intimité et il serait parfois plus facile de m’éloigner de la personne aimée que de faire face à mes appréhensions.


Je peux même utiliser un gain de poids à ce niveau pour aider à créer un espace physique entre moi et l’autre.


Je peux vivre de l’impuissance tant au niveau sexuel que dans ma capacité à m’accepter tel que je suis, avec mes goûts, mes désirs, mes plaisirs.


Je serai troublé sexuellement et émotionnellement, empêchant ainsi mes hanches de fonctionner normalement.


Cette impuissance peut aussi se vivre dans le fait que je ne me sens pas ou plus capable de prendre ma place et de m’opposer à quelqu’un ou quelque chose.


Je ne me donne pas le droit d’aller vers une situation ou un endroit qui pourrait me procurer un certain plaisir d’ordre sexuel, dû aux interdits que je me suis donnés ou à ceux que j’ai acceptés de la société.


Cette situation m’oblige à réfléchir sur les limites que je me donne.


Je regarde jusqu’à quel point je m’empêche d’avancer, car au lieu de vivre ma vie avec mes émotions, je la vis dans ma tête.


La dégénérescence ou décalcification de la hanche m’indiquent que ma sécurité est ébranlée, je me sens impuissant et je n’ose plus bouger.


Je me sens vidé car j’ai le sentiment que j’ai beaucoup donné : je me sens usé.

J’accepte de ne plus « être la mère de tout le monde ».

Je me permets de recevoir, de me nourrir d’amour.

Mon corps m’aide à développer ma conscience afin que j’avance dans la vie avec confiance et sécurité et me montre qu'il faut être plus flexible dans ma manière de prendre des décisions, m’assurant ainsi un meilleur avenir.

Je suis en équilibre et j’avance dans la vie avec confiance et sérénité.

Je remercie la vie pour tout ce qu’elle me fait expérimenter à chaque instant.
J’apprends à vivre en équilibre avec ces expériences.

Je laisse aller le fardeau des responsabilités dont je n’ai plus besoin : cela me facilite mes prises de décision.
1 183 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Décodage issu du "Grand Dictionnaire des Malaises et des Maladies" de Jacques MARTEL. AUTISME L’autisme est le refus ultime de faire face à la réalité physique du monde extérieur, ce qui amène une for