• Guérir Corps et Âme

L'ANGOISSE ...

Décodage émotionnel extrait du "Grand Dictionnaire des Malaises et des Maladies" de Jacques Martel


L’angoisse est caractérisée par un état de désarroi psychique où j’ai le sentiment d’être limité et restreint dans mon espace et surtout étouffé dans mes désirs.


Je sens mon espace limité par des frontières qui, en réalité, n'existent pas.

« Je suis pris » ou « je me sens pris au piège ».


Je ne peux pas exprimer ma colère.

Je suis d’accord avec le fait que les gens envahissent mon espace psychique et ceci se manifeste chez moi par une sorte de resserrement intérieur.


Je laisse donc de côté mes besoins personnels pour plaire en premier aux autres, pour attirer l’amour dont j’ai besoin (même s’il y a d’autres façons de faire).

Je vis une profonde insatisfaction.

Le resserrement m’amène généralement à amplifier mes émotions et mon émotivité générale au détriment d’un équilibre adéquat. Puisque je vis dans le brouillard, la confiance en moi sera ébranlée, le désespoir et même le goût de ne plus lutter vont prendre place.

Je sens un danger imminent mais que je ne peux pas identifier.

J’ai peur de l’avenir et des efforts à faire pour atteindre mes buts.

Je suis par rapport à un choix qui me semble impossible à faire.


L’insécurité que je vis est reliée au fait qu’au lieu de croire en mon pouvoir personnel, je le place dans un être extérieur à moi, que je considère plus élevé, plus réalisé que moi.


Je veux qu’il me protège, comme si j’étais trop faible pour prendre soin de moi-même.


Je cherche un sens à ma vie.


Je me sens à la merci d’un danger de mort car je cherche à l’extérieur de moi quelqu’un ou quelque chose sur lequel m’appuyer.


Je suis plein de tristesse et je me sens pris, ligoté, comprimé, enchaîné même.

Je n’ai plus confiance en mes capacités.


Quelle peut être la situation où je me suis senti resserré étant jeune si bien que je reproduis encore fidèlement ce pattern aujourd'hui ? (à noter qu’angoisse et claustrophobie sont synonymes par le mot resserrement.)


C’est naturel pour mon corps de combler mes besoins psychiques fondamentaux le besoin d’air pour vivre et respirer, l’espace entre moi et les autres personnes, la liberté de décider et de discerner ce qui est bon pour moi.


Si, à partir de maintenant, je réponds à mes attentes par rapport à la vie en premier, il y a de fortes chances pour que je laisse celles des autres à leur place comme cela je suis plus certain d’être en accord avec eux ! Et sans violer leur espace, parce que je dois me souvenir que si je me sens étouffé, c’est parce que j’étouffe consciemment ou non les gens autour de moi.


L’angoisse apparaît aussi comme une attente inquiète et oppressante, appréhension de « quelque chose » qui pourrait advenir, dans une tension diffuse effrayante et souvent sans nom.

Elle peut être liée à une menace concrète angoissante (telle que mort, catastrophe personnelle, sanction).


Il s’agit davantage d’une peur souvent liée à rien d’immédiatement perceptible ou exprimable.

C’est pourquoi les sources profondes de l’angoisse sont à retrouver souvent chez l’enfant que j’ai été et sont souvent reliées à la peur de l’abandon, de perdre l’amour d’un être cher et à la souffrance.

Quand je me retrouve dans une situation semblable, l’angoisse refait surface.


Chaque fois qu’une de ces peurs ressurgit ou qu'une situation, soit imaginaire soit réaliste, est vécue, cela est perçu par mon inconscient comme un signal d’alarme où un danger est présent, l’angoisse réapparaît encore plus fort.


Lorsque je suis enfant, l’angoisse se manifeste souvent par la peur de l’obscurité et une tendance à vivre une vie solitaire.


Vous souhaitez comprendre et dépasser vos angoisses ?

Venez me rencontrer en séance pour en finir avec ce qui vous empêche d'avancer.


Belle journée à tous !


Caroline

23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Décodage issu du "Grand Dictionnaire des Malaises et des Maladies" de Jacques MARTEL. AUTISME L’autisme est le refus ultime de faire face à la réalité physique du monde extérieur, ce qui amène une for