• Guérir Corps et Âme

LES APHTES

Décodage émotionnel extrait du "Grand Dictionnaire des Malaises et des Maladies" de Jacques Martel.



L’aphte est une lésion superficielle sur la muqueuse buccale caractérisée par une petite protubérance blanche, souvent entourée d'une lisière rouge qui peut aussi siéger sur les muqueuses génitales. Elle est associée à une fièvre qui ne sort pas.


Elle apparaît parce que je réagis facilement (sensibilité) à mon entourage, aux « vibrations », à l’ambiance d’une situation.

Je souffre silencieusement la bouche fermée.


Elle est aussi le signe que j’ai des difficultés à prendre racine et que je n’arrive pas à m’exprimer, à dire ce que je pense ou même à réagir, car je ne crois pas avoir le pouvoir de le faire.


Je ne me sens pas apte à accomplir de grandes choses.


Mon insécurité m’amène à être « muette » par rapport à ce que je vis, sachant que de dire les choses peut amener des changements majeurs dans ma vie ou peut se retourner contre moi.


J’ai quelque chose dans la bouche qui me brûle mais je dois le garder, sans possibilité de pouvoir le rejeter.


Je peux avoir senti une vilenie et je n’ai pas pu répondre. C’est comme si je n’avais pas le choix de le digérer !


Ce peut avoir été vécu à travers ma sexualité.


Je peux, étant jeune, m’être retrouvé dans une situation où je me suis senti mal à l’aise par rapport à une situation dont j’ai eu connaissance et où j’ai été incapable de réagir ou de m’affirmer.

Si je revis une situation semblable aujourd’hui me rappelant, même inconsciemment, cette expérience, des aphtes apparaîtront.


Mes paroles sont vaines et incomplètes parce que je suis trop nerveux.

Je reste muet, sans même penser à me révolter !

Et pourtant, « je n’en peux plus », je suis « à bout ».


Ma sensibilité est très grande et je porte des masques, je joue la comédie de peur de rentrer en contact avec mes émotions profondes.


Je suis anxieux et tout m’irrite.


Je peux me culpabiliser, ce qui m’amène une basse estime de moi.


Je voudrais tellement accomplir des choses mais je résiste tellement !


Je prends conscience que je refuse habituellement toute idée nouvelle, même si elles pouvaient amener des changements positifs dans ma vie.
Si je vis une injustice, du dégoût ou une insatisfaction cachée (dans la bouche), si j’ai envie de me « vider le cœur », je peux le faire en restant ouvert et en harmonie avec moi-même.
Je dois cependant choisir mes mots : je risque de dire des paroles méchantes, fausses et qui visent à détruire.
J’ai la responsabilité de m’exprimer sans violence, autrement cela peut se retourner contre moi.

Cependant, comme ces protubérances blanches sont très douloureuses, dès que j’ouvre la bouche pour m’exprimer, je les sens et ça me fait mal.


Si je veux éviter de les voir revenir d’une façon plus grave,


J’accepte de m’exprimer ouvertement et calmement dès maintenant.
Je remplace la culpabilité par la confiance en mes capacités d’adaptation, en ma compréhension, en mon intuition que j’écoute de plus en plus.
J’apprivoise ainsi mes émotions et la façon de les exprimer qui me convient.
1 079 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Décodage issu du "Grand Dictionnaire des Malaises et des Maladies" de Jacques MARTEL. AUTISME L’autisme est le refus ultime de faire face à la réalité physique du monde extérieur, ce qui amène une for