• Guérir Corps et Âme

L'ANUS : Abcès, Démangeaisons, Douleurs, Fissures et Fistules.

Décodage émotionnel extrait du "Grand Dictionnaire des Malaises et des Maladies" de Jacques MARTEL.



ANUS
L’anus est l’orifice du rectum, l’endroit par où je laisse aller ce dont je n’ai plus besoin.

C’est à cet endroit où je résous mes conflits, mes ressentiments intérieurs.

Les problèmes ici sont reliés au fait de « retenir et de laisser aller » ; c’est pourquoi si je suis un enfant et que je constipe ou que je salis ma couche, c’est souvent pour me venger de parents que je considère comme autoritaires, manipulateurs ou abusifs. J’ai vraiment l’impression que quelqu’un m’emmerde ! C’est l’endroit de décharge des principales toxines du corps humain.

C’est une partie cachée de mon corps qui correspond habituellement à ma partie inconsciente et qui camoufle parfois des sentiments très durs de violence, de colère, d’amertume.

Ce peut être le cas si j’ai vécu une situation où je me suis senti sexuellement abusé, notamment s’il y a eu une pénétration forcée. J’ai dû me mettre à nu, que ce soit au sens propre (se dévêtir) ou figuré (avoir à divulguer un secret, exprimer mes vraies émotions, ce qui implique un certain risque). II y a quelque chose qui m’indigne et que je veux à tout prix expulser de moi, ne pouvant pas digérer ce qui s’est passé. Le pardon me semble impossible à faire et une alliance qui peut être autre que mon mariage est à jamais détruite. Je me retrouve avec un conflit d’identité qui me brûle.


L’anus se situe au niveau du bassin, proche du coccyx et du premier chakra ou centre d’énergie, le siège entre le soi et l’univers qui m’entoure. Il est relié à la base énergétique du corps. Certaines peurs intérieures, le stress et les émotions s’évacuent par cet orifice. Je peux vérifier les situations suivantes « Qu’est-ce que je tente d’ignorer au point de le retenir ? Jusqu’où puis-je me laisser aller ? Suis-je capable de relaxer et de laisser la vie me guider ? Suis-je prêt à vivre de nouvelles sensations par rapport à la vie ? » À quoi ou à qui est-ce que je me ferme ?


Je peux avoir tendance à retenir des émotions négatives au point de m’emprisonner moi-même, je peux m’accrocher à quelque chose ou à quelqu’un, ce qui m’amène beaucoup de douleur intérieure.


Je vis de la complaisance quand je voudrais plutôt me faire plaisir à moi.


Les difficultés au niveau de l’anus sont souvent en relation avec mon rapport faussé par rapport à l’argent.


J’accepte ↓♥ de me faire confiance, tout en laissant aller ce dont je n’ai plus besoin et en le remplaçant par de nouvelles idées, des attitudes positives et de nouveaux projets !


ABCÈS ANAL
L’abcès est un amas de pus, de frustrations et d’irritabilité liées à une situation que je ne veux pas lâcher ou laisser aller (anus).

Souvent, même si je me retiens, cela m’échappe malgré moi. Cet abcès sortira ou se manifestera de toute façon. Il est possible que je sois en colère contre moi-même car je ne veux pas « évacuer », céder devant certaines fixations mentales qui nuisent à ma vie présente.


Je peux même être rempli de vengeance par rapport à une situation passée ou à quelqu’un à qui je refuse de pardonner. Je me suis senti abaissé, ridiculisé, anéanti même.


Dans mon quotidien, je manifeste ce manque de lâcher-prise par le fait qu’il y a des objets dont je ne veux pas me défaire et qui pourtant ne sont pas d’une grande valeur ou utilité.


Ce malaise me dit que je dois accepter ↓♥ de faire confiance à la vie et à ce qu’il y a de beau autour de moi. Je me fie à quelqu’un ou à quelque chose et, surtout, je pardonne aux gens qui m’entourent. Je m’abandonne et je fais confiance à la vie.


DÉMANGEAISONS ANALES
Les démangeaisons sont reliées à des remords et à de la culpabilité par rapport à mon passé récent.

Quelque chose m’irrite ou me chatouille et je me sens coupable dans ce que j’ai à retenir ou à laisser aller.


Je porte un masque, je cache ma vraie identité.


Mes regrets et ma colère peuvent résulter de relations sexuelles insatisfaisantes, vides d’amour. Je me questionne par rapport à certains événements du passé que je veux évacuer de toutes mes forces.


C’est dans mon intérêt d’accepter ↓♥ d’écouter mon corps et d’atteindre la satisfaction en tout car la culpabilité ne fait que freiner mon évolution, sans véritables bénéfices.



DOULEURS ANALES
Les douleurs anales appelées anites sont reliées à la culpabilité.

Je me fais mal car je ne me crois pas assez efficace pour réaliser mes désirs. C’est une forme d’autopunition, une irritation, l’envie de me condamner d’une manière qui manifeste une blessure intérieure, ma sensibilité déchirée à la suite d’un événement passé que je n’ai pas encore accepté ↓♥, il peut s’agir d’une culpabilité vécue par rapport à ma sexualité (la mienne ou celle des autres).


Je vis une détresse profonde qui peut amener la perte sanguine et même, dans certains cas, l’hémorragie.


Je m’inflige une autopunition depuis très longtemps et je me replie sur moi-même.


Je peux accepter ↓♥ de devenir plus responsable de mes désirs, arrêter de me dévaloriser dans ce que je suis et cesser de m’empêcher de vivre et de me punir inutilement.

Je pourrais cesser d’être incommodé en ayant le « derrière en feu », et repartir à neuf en acceptant ↓♥ davantage mes expériences passées, présentes et à venir et ainsi foncer davantage dans la vie.

J’arrête de me détruire et j’accepte ↓♥ de voir toute la beauté que je manifeste. Je vis pour moi au lieu de toujours agir selon les désirs et attentes des autres.



FISSURES ANALES
Les fissures anales sont de légères fentes entraînant le saignement au niveau de l’anus, ce qui signifie une certaine perte de joie de vivre reliée à une situation que je dois changer.

Si je vis de la tristesse qui peut me « fendre le cul », je vérifie ce qui entraîne cette tristesse et j’accepte ↓♥ les changements dans ma vie.


Je peux me sentir faible et je veux me protéger du monde extérieur.


Ma vulnérabilité m’amène à stagner, à me confiner dans des positions bien établies. Je préfère rester dans certaines situations désagréables au lieu de prendre le risque d’avancer vers l’inconnu.


Je me sens déchiré dans une situation, dois-je retenir ou laisser aller ?

Je m’accroche à ce que j’ai acquis. Je veux m’auto-suffire, ne pas avoir besoin de l’aide des autres.


J’accepte ↓♥ de dire maintenant « ça suffit ! » aux personnes qui m’en demandent trop.

Je cesse d’attendre après les autres pour changer.

J’élimine ma frustration, ma colère par rapport à une personne ou à un événement « qui me fend le derrière » ou par rapport auquel je peux me sentir « assis entre deux chaises ».

Je reprends la place qui m’était destinée. Je m’affirme dans mes besoins et j’arrête de vouloir plaire aux autres.



FISTULES ANALES
Une fistule anale trouve son origine dans une situation que je vis et où j’expérimente de la colère par rapport à ce que je veux retenir et que je n’arrive pas à garder en moi.

C’est comme si je voulais garder de vieux déchets du passé (vieilles formes-pensées, émotions, désirs) mais je n’y arrive pas. Je peux même entretenir des sentiments de vengeance par rapport à quelqu’un ou à quelque chose. Je retiens ainsi des émotions du passé qui sont teintées de rancune.


La manifestation est la fistule, sorte de canal communiquant anormalement entre un viscère et la peau.


Je n’arrive pas à me décider entre le physique et le spirituel, entre les désirs et le détachement (au sens large). J’ai l’impression de ne pas bouger. Je m’enferme dans mon monde, dans mes pensées noires, me sentant incapable de communiquer ce que je ressens.


Je peux vivre une situation où je ne me sens pas tout à fait marié ou tout à fait divorcé et cette situation me déchire. J'aurais besoin de consulter quelqu’un mais je préfère ruminer dans mon coin. J’ai l’impression de rafistoler cette relation mais tout n’est pas complètement réglé. Dois-je couper cet anneau qui me lie à l’autre ?


J’ai l’impression que certaines choses me filent entre les doigts.


Je reste ouvert au niveau du cœur♥ et j’accepte ↓♥ avec volonté de vider complètement ces « poubelles » d’idées noires, malsaines et vengeresses ici et maintenant.

J’apprends à communiquer librement ce que je vis sur le moment et ma vie devient alors beaucoup plus joyeuse et équilibrée.

357 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Décodage issu du "Grand Dictionnaire des Malaises et des Maladies" de Jacques MARTEL. AUTISME L’autisme est le refus ultime de faire face à la réalité physique du monde extérieur, ce qui amène une for