top of page

LE CERVEAU : ABCES, TUMEUR, AVC, APOPLEXIE et COMMOTIONS

Décodages émotionnels issus du "Grand Dictionnaire des Malaises et des Maladies" de Jacques MARTEL.




CERVEAU (ABCÈS DU ...)

Lorsque l’abcès atteint mon cerveau, c’est parce qu’il provient d’une infection de mes sinus ou de mon oreille moyenne ou de toute autre partie du corps.


Cela indique ma colère par rapport à la prise en charge de ma vie et la peur que j’ai de perdre le contrôle de mon autonomie.

J’ai de la difficulté à bien analyser tous les éléments de ma vie car tout change très vite et je m’enflamme très rapidement.


CERVEAU (TUMEUR AU...)

La tumeur est une prolifération excessive de cellules anormales au cerveau.


La tumeur est reliée à des émotions refoulées, des remords profonds, des

souffrances du passé que je retourne contre moi.

La tumeur primitive qui se développe à partir des cellules du cerveau signifie que ma centrale du traitement des informations enregistre encore certaines idées, croyances ou schèmes mentaux qui n’ont plus leur raison d’être !


La tumeur résulte d’un choc émotionnel et violent relié à une situation ou une personne que j’ai beaucoup aimée ou à quelque chose qui m’a fait beaucoup souffrir ou par rapport auxquelles j’entretiens encore aujourd’hui de la haine, de la

rancune, des peurs, de la colère et des frustrations.


Ce peut être par rapport à mon père qui me dévalorisait.

Je devais sans cesse me surpasser, trouver des solutions et ma tête surchauffait.


Si ma tumeur se situe sur la partie supérieure du cerveau, au milieu ou à

l’hypophyse, c’est souvent que j’ai vécu un choc émotionnel ou que j’ai une grande peur par rapport à ma spiritualité, mon intuition, etc.


Je suis très entêté et je refuse de changer ma façon de voir la vie et de traiter la réalité présente.

C’est un conflit mental profond d’être ici en ce moment, d'accepter ↓♥ ma vie et tout ce qui l’accompagne.

Je suis rigide et figé dans mes pensées, je suis confus intérieurement et j’ai de la difficulté à faire le point.


Je plane, je suis absent et je vis souvent dans la négation.


Je pense que mes capacités intellectuelles sont insuffisantes pour trouver une solution à une situation précise : je dois me dépasser à tout prix !


Je véhicule une énergie mentale qui ne correspond plus à mes besoins les plus profonds et qui est l’opposé de mes désirs divins.

Mon corps réagit fortement, et surgit alors une production hors contrôle de certaines cellules du cerveau.

C’est un état critique et dangereux, et je dois changer mon attitude fermée en une ouverture du coeur♥ si je veux arrêter cette tumeur.


Je dois prendre conscience que j’ai un changement radical à faire dans ma vie et que c’est le moment idéal pour le faire.

Je dois me détacher du passé et de tout le négatif qui y est rattaché, et ne mettre mon attention que sur le positif et ce que je veux vraiment faire de ma vie.


À partir de maintenant, j’accepte ↓♥ de voir la vie d’une manière plus ouverte et flexible.

Elle est en constante transformation et évolue toujours vers le mieux.

C’est ma confiance personnelle qui me permettra d’atteindre ce but. J’accepte ↓♥ d’écouter davantage ma voix intérieure, d’être plus spontané et je laisse aller le contrôle de mon mental.


CERVEAU — ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL (A.V.C.)

Ce type d’accident est relié à la circulation sanguine et aux vaisseaux sanguins.

Il est le fait d’une hémorragie ou d’une occlusion par un caillot, que celui-ci soit d’origine artérielle ou vienne du coeur♥.


Il peut se manifester dans plusieurs situations qui sont toutes reliées à l’amour.

Ce genre d’accident est une réaction très forte, un non catégorique à un équilibre, etc. m’indiquant sous quel aspect cette peur se manifeste dans ma vie.


Je peux avoir l’impression de perdre les moyens de diriger ma vie.


Dans le cas des accidents cérébro-vasculaires hémorragiques, c’est une artère qui éclate, ce qui produit un épanchement de sang sur une partie du cerveau.


Il se peut que je vive une tension tellement grande dans mon milieu

familial ou de travail que la tension accumulée se libère par cet éclatement de ma joie de vivre (le sang) qui symbolise toute la peine que je vis dans cette situation.


Selon que l’accident se produit dans la partie du cerveau droit (côté intuitif) ou du

côté gauche (côté rationnel), j’accepte ↓♥ d’identifier davantage le message que mon corps me donne, de refaire la paix avec moi-même et de me rétablir plus rapidement.

Je visualise mon cerveau baignant dans un liquide fait de lumière blanche et dorée pour permettre à toutes mes cellules nerveuses de se régénérer ou de répartir le travail d’une nouvelle façon, afin que je puisse retrouver la santé plus rapidement.


CERVEAU — APOPLEXIE

L’apoplexie (ou attaque cérébrale) est un terme populaire et fait référence à

l’hémorragie parenchymateuse.

L’apoplexie est la suspension brusque et plus ou moins complète de toutes les fonctions du cerveau, caractérisée par la perte subite de connaissance et de la mobilité volontaire, avec persistance de la circulation et de la respiration.

Elle résulte très souvent d’une hémorragie cérébrale.


La crise d’apoplexie est la manifestation du besoin extrême de résister à la vie et aux changements, du rejet et de la négation de plusieurs aspects de ma vie et de mon être.


Je vis une grande indécision, j’hésite à apporter des changements dans ma vie.


Le véhicule de ma joie de vivre, le sang, n’arrive plus à irriguer convenablement une partie du cerveau.

Cette partie arrête de fonctionner et la paralysie s’ensuit.


Lors d’une crise d’apoplexie, je suis incapable d’exprimer par la parole ou un geste ce qui me rend furieux.


Je suis inquiet et confus. Je prends conscience que j’ai tendance à vouloir tout régler et contrôler pour les autres.


Je fais de l’ingérence dans la vie des autres.

Je dépasse mes limites en voulant trop en faire.

En étant ainsi, je mets toute mon attention sur les autres mais je m’oublie moi-même. Je me fuis moi-même. C’est pourquoi je refuse que les autres s’ingèrent dans ma vie personnelle (comme je le fais avec les autres...).


Une crise d’apoplexie survient souvent lorsque je suis plus âgé ; elle manifeste ma peur de vieillir, mon insécurité par rapport au support que j’obtiendrai de ma famille, autant au niveau émotif que financier.


Si je résiste à la vie, je suis d’accord pour abandonner et rester fermé.

Je préfère mourir : c’est plus facile et la destruction est mon seul salut.


C’est la défaite ! Cette paralysie m’empêche d’exprimer pleinement mon énergie vitale et mon potentiel créatif.

Mes activités sont maintenant limitées.


Si je veux retrouver la joie qui alimente ma vie, j’accepte ↓♥ de m’ouvrir à l’intuition et à l’amour et exprimer davantage ce que je ressens.

Je commence surtout à faire de plus en plus confiance à la vie.

Je mets mon attention sur mes propres valeurs et mes propres qualités.

Je laisse grandir cette Vie en moi.

En propageant la paix, l’amour et le bien-être, j’aide les autres à se sentir mieux dans la liberté et le respect de chacun.



CERVEAU (COMMOTION) OU COMMOTION CÉRÉBRALE

La commotion cérébrale est l’ébranlement de l’ensemble du cerveau lors d’un

traumatisme du crâne, aboutissant à un coma provisoire.

La commotion est une forme de fuite, un moyen brusque et direct de m’arrêter et

d’observer franchement ce qui se passe dans ma vie.


La commotion cérébrale vient me faire réaliser qu’inconsciemment, je m’accroche tellement à mes vieilles idées ou attitudes qu’elles se heurtent aux nouvelles qui veulent prendre place.


Je peux m’accrocher aussi à quelqu’un ou quelque chose : je remets aux autres la responsabilité de ma vie.


Je me définis par rapport aux autres au lieu d’être moi-même.

Je me sens en sécurité si je me sens près de quelqu’un mais cet attachement vient à m’étouffer car au fond de moi, je veux vivre ma vie et non celle que les autres veulent que je vive.


Je peux fuir mes émotions dans l’alcool, la drogue, le jeu, mais, tôt ou tard, je devrai faire face à la réalité.

Il y a un chaos dans ma vie, je me sens ébranlé par une personne ou ses propos.


Il y a une lutte « à n’en plus finir » qui m’affecte au plus haut point.


Je suis amené indirectement à m’arrêter, à faire un examen de ma vie et voir dans quelles directions je veux maintenant me diriger.

Je reviens à mes priorités.


Aussi, j’ai peut-être la tête « trop pleine d’idées », je m’éparpille trop, j’ai besoin de

revenir sur terre. Il y a bousculade et le choc s’ensuit.

La commotion survient à la suite d’une blessure à la tête ou d’un accident qui

« choque » la tête, le cerveau et le mental.

Mon corps est temporairement « parti » et inconscient.

Où suis-je rendu dans ma vie ?

Quelle direction vais-je prendre ?

Est-ce que mon mental va dans toutes les directions en même temps, sans orientation réelle ?


J’accepte ↓♥ de revenir sur la terre, dans la réalité, pour régler « dans le réel » et d’une façon plus adéquate les situations que je vis actuellement.

Il est possible d’éviter la commotion en acceptant ↓♥ de rester très ouvert à ce qui se passe dans ma vie.


Si vous vous ressentez dans ces situations, émotions, emprisonnements de vie, n'hésitez pas à me contacter afin de recevoir l'aide nécessaire pour ne pas en arriver jusqu'à ces extrêmes.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page